6 septembre 2017

Planifier un roman en 5 étapes

Comment planifier un roman ou une histoire en 5 étapes

En tant que personne qui écrit majoritairement de la fantasy, mon processus d'écriture a tendance à se découper en quatre étapes distinctes :

  1. Le worldbuilding qui peut prendre plusieurs années. Pendant cette étape, j'élabore l'univers dans lequel mon histoire va se dérouler et prends aussi beaucoup, beaucoup de notes sur une possible intrigue, des personnages, des dialogues, etc.
  2. La planification. Le moment où je finalise le worldbuilding, tente de donner un sens à toutes mes notes, et mets en place un plan de l'intrigue.
  3. L'écriture du premier jet.
  4. La correction/relecture/réécriture, qui peut elle aussi prendre plusieurs années et se découpe en de (très) nombreuses sous-étapes selon les besoins de l'histoire.
Aujourd'hui, je veux vous parler de la deuxième étape de ce processus car c'est celle qui occupe tout mon temps en ce moment avec mon roman Les Quatre dimensions

Après l'écriture elle-même, je pense bien que c'est celle que je préfère car, en quelques sortes, c'est le moment où l'histoire prend vraiment vie. Le moment où les bribes d'intrigues, les esquisses de personnages qui nous hantent depuis des mois, sont assemblés pour former quelque chose de sensé. C'est le moment où on entraperçoit enfin le roman.

Depuis mes premiers balbutiements dans le domaine, j'ai testé de nombreuses façons de planifier mes histoires et ai fini par constituer mon propre « plan de planification » en 5 étapes.

Comment planifier un roman ou une histoire en 5 étapes

La ligne directrice

Avant toutes choses, je commence par établir la ligne directrice de l'histoire. C'est-à-dire que j'en décide le sujet, la colonne vertébrale, ce que je veux raconter. Je m'inspire pour cela de la méthode du flocon de l'écrivain américain Randy Ingermanson et tente de construire une phrase capable de répondre à ces trois questions : quel personnage à le plus à perdre dans cette histoire ? Qu'est-ce que ce personnage veut ? Que va-t-il faire pour l'obtenir ?
Exemple : Un extracteur décide de réaliser une inception pour un homme influant afin de revoir ses enfants. (Inception de Christopher Nolan)
Généralement à cette étape, je ne connais pas encore le nom de mes personnages et n'en utilise donc aucun dans ma ligne directrice. Celle-ci n'a, de toutes les façons, pas besoin d'être très développée ou très précise. L'important c'est qu'elle fasse son travail de ligne directrice : qu'elle guide et dirige.


Le synopsis

Après avoir mis en place ma ligne directrice, j'entame l'écriture d'un synopsis. Je le construis toujours autour d'un schéma narratif pour obtenir dès le départ une histoire bien rythmée. 

Pendant longtemps j'ai utilisé la structure en trois actes, mais il s'est avéré qu'elle n'était pas assez précise pour moi, donc depuis un an je me sers de la méthode de Blake Snyder. Bien que spécifique à la scénarisation de films, je la trouve facilement adaptable au roman si je me dis que chaque étape couvre environ deux chapitres.

Bien sûr, je ne suis pas ces schémas à la lettre, mais ils sont d'excellents guides, et m'aident notamment à surveiller ma propension à bâtir des intrigues trop longues dans lesquelles je finis inévitablement par me perdre...


 Les personnages [1]

Tout en écrivant mon synopsis, je réalise des mini-fiches de personnages. Je m'inspire à nouveau pour cela de la méthode du flocon, notamment de la troisième étape de cette méthode. Mes fiches ressemblent donc à ça :
Nom du personnage :
Ligne directrice du personnage : 
Motivation(s) : Qu'est-ce que le personnage veut ?
Besoin(s) : Qu'est-ce que le personnage a besoin de faire pour obtenir ce qu'il veut ?
Conflit(s) : Qu'est-ce qui empêche ce personnage d'atteindre son but ? Généralement je me concentre ici sur sa personnalité.
Épiphanie : Qu'est-ce que le personnage va apprendre au cours de l'histoire. Comment va-t-il changer ?
Résumé : Un court texte résumant l'histoire du personnage dans le roman, bâti sur la même structure que le synopsis.
 
L'outline

Dès que j'ai mes fiches de personnage et suis satisfaite de mon synopsis, je découpe celui-ci en chapitres afin de construire l'outline de l'histoire. Certaines personnes préfèrent le découpage par scènes parce qu'il est un peu plus précis.

Pendant très longtemps j'ai utilisé Word pour mon découpage, puis je suis passée à Excel, et enfin Evernote le temps d'une histoire. Aujourd'hui, je me suis rangée du côté des adeptes de Scrivener. Mais franchement, le logiciel importe peu. Je sais que certains privilégient le papier et réalisent leurs outlines à l'aide de petites cartes, donc l'important est vraiment de choisir ce qui vous met le plus à l'aise.


Les personnages [2]

Et enfin nous y voilà ! La dernière étape de ma planification.

Je reprends mes fiches de personnages et je les développe autant que je le désire. Je donne un surnom à mes personnages si je le souhaite, je décide de leurs couleurs préférées, de leurs signes astrologiques, de leurs apparences physiques, de leurs habitudes et petites manies. Pendant cette étape, mes personnages deviennent de véritables entités et très souvent, développer leurs personnalités me pousse aussi à revenir sur mon intrigue et à modifier l'outline. Eh oui, souvent ça fait ch*er de devoir revenir en arrière et retravailler des pans entiers du synopsis, mais il faut se dire que ça signifie simplement que les personnages s'approprient le récit.

Pendant cette étape, j'écris beaucoup de petites scènes bonus afin de tester mon worldbuilding, et de trouver la voix de mes personnages.

Comment planifier un roman ou une histoiren en 5 étapes

Voici comment je planifie mes histoires ! Ces étapes sont en constante évolution et je les modifie d'histoires en histoires selon mes besoins et mes découvertes dans le domaine de l'écriture et du storytelling. Mais pour le moment, c'est ça et ça marche plutôt bien pour moi. 

J'ai construit cette succession d'étapes à force d'essais, de ratages, de succès. Il se pourrait que ça marche aussi pour vous comme il se pourrait que ça ne vous aide pas du tout. Ce qui est chouette en écriture c'est qu'il n'y a pas de formules et que tout est adaptable à la personnalité et à la créativité de chacun. J'espère tout de même que cet article vous aura aidé !

Si vous avez des astuces en termes de planification, n'hésitez pas à les partager dans les commentaires !