4 juin 2018

Come Monday Night #4

La chaleur à Montréal en ce moment est assez impressionnante. On se dit déjà « adieu printemps » alors que nous n'avons eu droit qu'à quelques jours de douceur (assez pluvieux en fait) de fin avril à mi-mai.  

Étrangement, l'humidex qui tangue entre 30 et 35 ne m'embête pas tant que ça, moi qui ai pourtant passé la grande majorité de ma vie à me plaindre de la chaleur. Au contraire, j'apprécie l'air moite et bien collant, les petites bourrasques de vent poussiéreuses, et les pissenlits qui passent lentement de petites fleurs jaunes mignonnes à enfer cotonneux grisâtres dans les caniveaux. Je rafraichis ma garde-robe estivale (constituée de trois vêtements décolorés et troués donc il était temps aha), sors avec joie mes robes et combinaisons achetées en Martinique il y a six mois. 

Sinon pour accueillir l'été j'ai sauté le pas.



Eh oui, j'ai tout coupé. J'en parlais depuis presque un an donc il était temps aha. Mes cheveux étaient sains et beaux, mais pénibles à entretenir et à coiffer parce que j'en ai juste des tonnes et des tonnes (euphémisme). J'ai fini par me lasser.

Je suis assez satisfaite de ma coupe même si je la trouve peut-être un peu trop longue sur le dessus étant donné le fait que mon but est de ne plus vraiment avoir à me coiffer. Donc il y a de fortes chances que je retourne au salon pour quelques retouches ^.^

Films

Je continue d'enchaîner les films Ghibli avec l'espoir de tous les regarder un jour. La semaine dernière j'ai donc visionné La Colline aux coquelicots. Réalisé par le fils de Miyazaki, je crois que ce film est pour le moment le Ghibli dont j'aime le plus l'atmosphère. La petite ville près de la mer, le ciel rose et orange. Les personnages qui s'activent aux fourneaux, courent et bondissent avec cette énergie lente mais dynamique, propre aux animations Ghibli... c'est une combinaison de tout ce que j'adore.

Par contre l'histoire, hmm bof. La Colline parle de Umi Matsuzaki, une lycéenne de 16 ans qui habite dans une jolie maison surplombant le port avec sa grand-mère, ses frères et soeurs, et deux étudiantes. Sa mère étant partie en voyage pour une durée indéterminée, c'est Umi qui s'occupe de la maison. Elle se lève chaque matin aux aurores pour cuisiner pour tout le monde et hisser une série de flottants maritimes. Un jour un poème anonyme lui est dédié dans le journal de son école...

C'est une histoire d'amour classique, avec des retournements de situation un peu tirés par les cheveux, mais l'atmosphère du film et la justesse avec laquelle les personnages et leurs sentiments sont explorés rattrapent les choses qui m'auraient normalement fait rouler des yeux.



Cette semaine j'ai aussi regardé The Shape Of Water de Guillermo del Toro. Oui, le fameux film d'amour entre une femme muette et un homme poisson aha.

Je m'attendais vraiment à l'aimer parce qu'il semblait mixer sentimentalité et absurdité d'une façon qui me plait généralement beaucoup. Mais malheureusement je l'ai  trouvé plutôt bof. J'ai aimé pleins d'aspects cinématographiques mais l'histoire et les personnes ne m'ont fait ni chaud ni froid... à part peut-être Michael Shannon qui est absolument terrifiant (et terrific) dans le role de Strickland.

La musique est super belle, la réalisation ingénieuse et jolie (la scène sous la pluie avec Strickland et Hoffstetler est juste magnifique), les acteurs sont bons, l'histoire originale... mais... Mais quelque chose me dérange dans l'utilisation du réalisme magique. Je l'ai trouvé maladroit à côté des scènes très réalistes qui cherchent à attaquer racisme, homophobie, misogynie et capacitisme (et échouent d'ailleurs magistralement). Ce fut aussi difficile pour moi de me soucier des personnages très « Amélie Poulin » -- pour ne pas dire caricaturaux.

Et puis au final, rien ne m'a surpris. Tout m'a semblé beau mais... plat, fait spécifiquement pour être apprécié par le public.

Musiques

Ayant passé les semaines précédentes à écouter du Guns N'Roses, j'ai eu envie de me rincer l'âme et les oreilles avec de bonnes artistes féminines lol (les vrais comprendront le dégout). J'ai donc passé la semaine à écouter les albums Jagged Little Pill de Alanis Morissette et Tidal de Fiona Apple. Ce dernier album est probablement dans mon top 10 de ceux que je peux écouter encore et encore sans jamais me lasser. J'en aime pratiquement toutes les chansons, je ne sais d'ailleurs même pas laquelle choisir pour cet article argh


J'ai aussi découvert un nouveau morceau grâce aux Guns. Le groupe en a fait une reprise à deux ou trois concerts et comme je la trouvais absolument magnifique (les paroles sont vraiment très belles et chantées par Axl, très significatives), j'ai eu envie d'aller jeter un coup d'oeil à la version originale. Coup de coeur.



Et voilà, j'espère que vous avez passé un beau lundi :) Bonne semaine à tous !